GRANDE-BRETAGNE

PAYS MONDE : GRANDE-BRETAGNE

Source 1./: Complexité des cultures et de l’interculturel. Contre les pensés uniques. 5e éd. revue et augmentée.

Chap. IX. Genèse des cultures européennes. Structures familiales et devenir du protestantisme aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. – Caractéristiques différentielles des cultures européennes et des types de citoyenneté qu’elles entraînent. La Grande-Bretagne.

Chap. XI. Devenirs des cultures à l’échelle du monde…. Des Citizens aux Denizens

Source 2./:Guide de l’interculturel en formation (Jacques Demorgon, E.Marc Lipiansky (dir.) Nelly Carpentier (Coll.)

J. Demorgon: Chapitre 5. Acteurs et cultures, p.94-100

Sociétés singulières, acteurs singuliers

1./L’Allemagne et la France, diversité communautaire et unification impériale

2. En Grande-Bretagne, l’économie devient politique

La Grande-Bretagne offre un cas de figure unique. La noblesse plus faiblement accaparée par les tâches guerrières, s’adonne aux tâches économiques. Elle s’associe même à la grande bourgeoisie. Très tôt, cette aristocratie sera en mesure de contenir le pouvoir politique royal puis de l’équilibrer et finalement de le contrôler. Il en ira de même des acteurs du secteurs religieux, déjà précédemment contrôlés par le pouvoir politique grâce à l’institution de l’anglicanisme.

Ces conditions différentielles, ajoutées au fait que la Grande-Bretagne est une île, conduiront celle-ci à se tourner vers un développement de la puissance maritime plutôt que vers celui d’une armée terrestre que le pouvoir central aurait pu monopoliser. Un compromis se construisit entre tous les acteurs, du roi au peuple, sous la dominance des acteurs de l’économique. Non sans des crises violentes, un affaiblissement des pouvoirs royaux, une certaine valorisation de l’inégalité et un accroissement de la misère populaire. La Grande-Bretagne fut la première à mettre en oeuvre la révolution industrielle et en tira, pour quelques temps, d’importants bénéfices. La société britannique parvenant à maintenir ainsi une certaine unité, une certaine cohérence.

3. La culture nationale-marchande et sa valorisation religieuse

Royautés, aristocraties, courants communautaires en France et en Grande-Bretagne et genèse différente du national-marchand

Individualisme britannique plus inégalitaire – Individualisme français plus égalitaire

…/… La réforme du système communautaire commença en Angleterre dès le XIIIe siècle et s’accéléra au XVe. Dans le jeu entre les nobles qui constituaient de vastes pâturages entourés d’une clôture (enclosures) et les populations agricoles qui se trouvaient dépossédées, la monarchie anglaise tenta de freiner le mouvement en prenant diverses ordonnances de régulation des évolutions (de 1489 à 1597). Freiné, le mouvement se poursuivit malgré tout et atteignit son terme au XVIIIe siècle. La paysannerie dépossédée de ses terres allait former la base populaire qui, dans les villes, permettrait le développement de la révolution industrielle, au XIXe siècle….. »

J. Demorgon: Chapitre 6. Genèses historiques des cultures

Structures familiales et genèse des cultures nationales selon E. Todd.

Allemagne, France, Grande-Bretagne: des structures familiales aux cultures économiques et politiques

La liberté et l’inégalité familiales influencent la genèse de la culture politique et économique britannique…./ …

Grande-Bretagne et France, deux histoires, deux genèses culturelles bien différentes du sens de l’inégalité.

…/… Dans la culture britannique, liberté et inégalité sont les principales contributrices à la meilleure adaptation possible aux réalités. Pour s’adapter, il ne faut pas que ce soit l’autorité d’autrui qui décide à votre place, d’où la nécessité de liberté. Et il ne faut pas davantage compter sur l’égalité quand les situations et les êtres ne cessent d’être différents, d’où l’importance de reconnaître l’inégalité. …. La bordure occidentale de la Grande-Bretagne est occupée par la famille souche et ses bordures « est » et « sud », par la famille nucléaire absolue. Ces deux structures familiales posent clairement la nécessité de l’inégalité des enfants devant l’héritage, plus radicale dans la famille souche (il n’y a qu’un héritier véritable), plus adoucie dans la famille nucléaire absolue (les parents décident librement du traitement différentiels de l’héritage qu’ils appliquent à leurs enfants). On choisit d une pas morceler les domaines (choix réaliste de puissance) mais aussi d’engager ceux qui n’ont pas l’héritage à faire bon usage de leur liberté en développant d’autres dimensions de puissance que la gestion d’un grand domaine. Comme, par exemple, dans l’Église, le commerce maritime, l’entreprise. Dans le second type de famille, on peut penser que les parents sont en mesure de juger comment répartir au mieux leurs biens en fonction des personnalité de leurs enfants. C’est toujours l’adaptation empirique. »

*


Source 3/: Les grandes orientations culturelles. Cours de formation à l’interculturel

I. Les problématiques 2. Mondialisations et mutations dans la pratique et la pensée des cultures 7e leçon : Cultures nationales. Trois grandes enquêtes sur leur existence

26. LE PROFIL DIFFÉRENTIEL DES GRANDS CHEFS D’ENTREPRISE EN FRANCE, ALLEMAGNE ET GRANDE-BRETAGNE.

II. Domaines et cultures 13e leçon : Cultures de l’économique

58. UNE GRANDE-BRETAGNE OÙ L’ÉCONOMIE DEVIENT POLITIQUE

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: #383838;background-size: contain;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 250px;}