JACKY DAHOMAY

Professeur de philosophie, écrivain de la Caraïbe

Né le 13 mars 1946 à Pointe-à-Pitre, Jacky Dahomay est agrégé de Philosophie et professeur honoraire de la chaire supérieure au Lycée de Baimbridge (Guadeloupe). Il a publié de nombreux articles dans des journaux et revues sur ses thèmes de prédilection, la philosophie morale et politique mais aussi sur les fondements anthropologico-politique des sociétés caribéennes issues de l’esclavage. Observateur attentif de la vie politique et de la société guadeloupéenne, très actif sur le net, Jacky Dahomay est connu pour ses prises de positions sans complaisance et sa liberté de parole. Il a siégé au Haut Conseil de l’intégration avant de démissionner suite à un désaccord de fond sur la politique d’immigration de Brice Hortefeux, ministre de l’intégration, de l’identité nationale et de l’immigration. Amoureux de danses latines et plus particulièrement du Tango argentin qu’il enseigne, il est un fervent défenseur de la nécessaire implication des citoyens, (ce qu’il nomme « la société civile ») dans le débat politique. Pour le philosophe, l’action de la société civile est l’indispensable contre-pouvoir face à l’Etat et aux partis politiques. Jacky Dahomay s’est aussi beaucoup impliqué dans la lutte contre l’épandage aérien en Guadeloupe et a participé au comité de pilotage du Projet Guadeloupéen de Société. Les cafés-débats mensuels de la Casa del tango créés à son initiative, sont devenus au fil des ans un espace d’échange très fréquenté par un cercle d’initiés mais aussi plus largement, où sont traités des thèmes des plus généraux au plus pointus, qui font débat dans la société guadeloupéenne ou qui simplement méritent qu’on s’y arrête.

http://ecrivainsdelacaraibe.com/Archives/Fiches-auteurs/dahomay-Jacky.html

Le 5 mars 2020 Jacky DAHOMAY vous invite au prochain café-débat, à la Casa del tango, 531 rue Alfred Lumière à Jarry (Guadeloupe) à partir de 19h15.

L’invité est Jacques DEMORGON sur le thème

« Todd et la lutte des classes en France au 21e siècle.

Rigueur des diagnostics, épreuve des remèdes?

1./ La Lutte des classes en France au 21e siècle (2020) relie la vive actualité évènementielle et l’analyse sociétale profonde. L’inconscient familial nourrit encore deux France opposées. Le subconscient religieux maintient sans grâce le vide à combler. Le préconscient éducatif renouvelle une inégalité qui se croit fondée (votes « Macron » et « Le Pen », en 2017).2./ Le Monde et l’Europe font leur économie privant d’autonomie » une France devenue pauvre en avenir et « sans pouvoirs ». D’où cette comédie politique « nationale et sociale » rejouée à chaque élection, depuis Chirac (la fracture).3./ Les luttes ne cessent pas mais les classes sont prises dans leur conscience fausse. Les « prolétaires, lepénistes, » croient se sauver mais sont « suicidaires ». Les cadres et professions intellectuelles supérieurs (CPIS) se croient toujours « winners » mais sont déjà « loosers ». La « majorité atomisée » ne sait même pas qu’elle est peut-être une classe. Au sommet, l’aristocratie d’État financière déplace sa vassalisation internationale en sadisme interne sur sa population (discours du député européen belge Lambert en avril 2018).4./ Les luttes de classes – marasmes, latences, crises – ont des cycles renouvelés de 50 ans. À « Mai 68 » succède, en 2018, le nouveau cycle des Gilets Jaunes. Todd se réclame de Marx d’entrée de titre mais précise qu’il doit le lâcher. Marx savait où allait la société dans laquelle il vivait. Todd reconnait qu’il ne le sait pas !5./ Pourtant, prévoir a souvent fait sa réputation ; c’est fini ! Son précédent livre Où en sommes nous ? (2017) étudiait élitismes et populismes dans les principaux pays. Maintenant, il regarde à la loupe la toute récente histoire de France. Les diagnostics sont précis. Reste la mise à l’épreuve impliquée de remèdes mal compris.6./ Reconquérir dans le monde une indispensable autonomie nationale quitte à « jouer » avec les ambiguïtés des nations dominantes. Inventer la société articulant autrement national et mondial, au moins en Europe. L’information contre les économies mensongères mérite un vrai soutien du Politique. S’il retrouve plus d’autonomie. Impossible, sans apport spirituel. 

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: #383838;background-size: contain;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 250px;}